Appareils de coiffure: ma panoplie

Je n’ai jamais été très douée avec le duo brosse ronde/sèche-cheveux, du moins je n’ai jamais eu la patience de m’y mettre. Pourtant, avec mes cheveux, épais et pas toujours de bonne humeur, j’ai intérêt à avoir une solution de rechange. Aujourd’hui, je vous livre mes astuces et mes secrets de « nana aux deux bras gauches ».

Alors, commençons par un petit point d’histoire. J’ai tenté, je dis bien « tenté », de commencer à me faire des brushing vers l’âge de 15 ans. Autant vous dire que ça finissait en massacre digital, les doigts enflés par la chaleur du séchoir et le contact avec la brosse chaude et mes cheveux brûlants qui retiennent énormément la chaleur. En plus, je ne vous parle même pas du rendu final qui était catastrophique, en gros la fille pas douée du tout.

A l’époque, mes cheveux étaient courts, un petit carré juste en dessous des oreils et nécessitaient un certain entretien. Mais j’ai décidé de choisir la solution de facilité, un rendez-vous chez ma coiffeuse une fois par semaine (j’étais encore en Algérie et ça coûtait une misère).

Puis, j’ai commencé à laisser pousser mes cheveux et surtout je suis venue étudier en France. Classes préparatoires obligent, j’ai choisi la solution de facilité: chignon ou queue de cheval à la sortie de la douche et le tour était joué (quand j’y repense, quelle horreur et surtout quelle souffrance pour mes cheveux. Ne faites jamais ça, surtout le chignon cheveux mouillés, ça abîme énormément les cheveux, imaginez laisser votre peau mouillée sécher à l’air libre, ça tiraille hein? Et bien c’est le même principe).

Puis, je suis rentrée en école et je me suis dit que je devais prendre davantage soin de mon image. Là, j’ai découvert le Lissima de Calor. Vous souvenez-vous de cet insutrument de torture capillaire? Sur le principe, rien à dire, un sèche-cheveux soufflant de 1100 W (donc un vrai sèche-cheveux, pas un lisseur qui vous brûle les cheveux en un passage, surtout ceux de l’époque, on parle du début des années 2000). Donc je disais, un sèche-cheveux avec, à la place de la tête soufflante classique un énorme truc composé d’une rangée de plaques de céramique qui coincent les mèches de cheveux pour les sécher et les lisser en même temps. On pouvait même imprégner un mouvement en fin de course.

Jusqu’ici tout vas bien. D’ailleurs, j’étais ravie et mon amie Ines aussi.

Lissima 1

Mais en réalité, nous faisions subir une souffrance absolue à nos cheveux:

  • En fait, ok ça soufflait mais j’avais quand-mêmes plusieurs plaques de céramique en contact direct avec mes cheveux mouillés. Donc je les brûlais en live
  • En plus, comme la tête était composée des plaques de céramique et de deux peignes, ça tirait beaucoup sur les mèches et je me souviens que je perdais un sacré paquet de cheveux à chaque fois (et Dieu sait qu’ils étaient solides et que j’avais une belle masse). Sans oublier que je ne les perdais pas seulement à la racine, je les cassais aussi

Résultat, au bout de trois ans, des cheveux fragilisés, abîmés, cassés. J’ai donc arrêté le massacre.

C’est à ce moment là que j’ai découvert une autre invention de Calor. Vous allez me dire que je suis une tête de mûle. Pourquoi donc revenir chez Calor après avoir grillé mes cheveux avec un de leurs produits?… parce que dans l’ensemble Calor font de très bons produits et que je n’allais pas rester sur un échec, surtout qu’au début j’avais été plutôt satisfaite du produit. En plus la nouvelle trouvaille me semblait vraiement ingénieuse. Il s’agit (au présent car je l’ai encore) de la brosse soufflante rotative: une petite merveille avec une tête qui souffle (toujours 1100 W) et tourne…tenez-vous bien, dans les deux sens pour avoir un mouvement vers l’extérieur ou vers l’intérieur.

DSC_1917

C’est vraiment génial. J’arrive à me faire un brushing de pro en un rien de temps et sans me brûler. Je peux faire une belle mise en forme des pointes et grâce au deux brosses de différentes tailles, on peut faire des boucles ou juste un mouvement léger vers l’intérieur ou l’extérieur (respectivement avec la petite et la grande brosse). Après je vous l’accorde, elle n’est pas très puissante. L’effet n’est quand même pas celui d’une brosse en poils de sanglier additionnée d’un sèche-cheveux à 2200 W mais le résultat est bluffant. Autre inconvénient, si vous avez les cheveux courts (moins d’un carré) aucune brosse ne fera l’affaire (a minima sur les mèches de la nuque). Le mode d’emploi est très simple et on prend très vite la main. Maintenant, je ne réfléchis même pas à la façon dont je dois tenir la brosse pour avoir le mouvement dans le bon sens, c’est un réflexe.

A part ça, je suis très satisfaite. Et compte tenu de mon lissage brésilien, j’arrive à me faire un très beau brushing en 15 min (je ne me jette pas des fleurs, c’est ce qu’on m’a dit à la journée de La femme Teva).

IMG_2847

Maintenant, que faire si on veut aller plus vite? Cette fois, une solution de chez Babyliss. Une belle brosse plate à picots, comme celle qu’on utilise pour se coiffer (et que je vous conseille, surtout si vous avez les cheveux longs) fixée sur un sèche-cheveux allongé. L’idée m’a semblé séduisante car suite à mon lissage brésilien conseillé par une collègue, cette dernière me disait qu’elle se coiffait seulement avec une brosse plate et un sèche-cheveux. Du coup, j’ai commencé à faire la même chose. Mais quand j’ai vu qu’avec un seul produit, je pouvait me coiffer encore une fois d’une seule main, je n’ai pas hésité.

DSC_1914 Ok, ça ne vous donne pas des points bien travaillées et bien arrondies, mais en 10 min mon séchage est bouclé. Je coiffe et je sèche en même temps, sans trop me prendre la tête. Dès que c’est fini, j’enroule mes cheveux encore tièdes en chignon et quand je les défais, j’ai de très belles ondulations à la Gisèle Bundchen qui donnent un très bel effet à ma chevelure.

Donc, pour ce dernier appareil, un avantage de rapidité certain (à déconseillé encore une fois aux cheveux courts car il faut un minimum de matière pour que ça marche). Il a également des accessoire: un peigné allongé, comme ceux des coiffeurs (pour décoller les racines et donner du volume, pas utile pour moi); un accessoire modulable brosse ou lisseur qui permet d’agripper les cheveux avec une brosse ronde, de tourner pour imprimer des boucles, puis de rétracter les pictots pour sortir la brosse sans défaire la boucle (Bon j’avoue c’est pas mal mais trop prise de tête et à ce niveau autant utiiser un fer à boucler)

 DSC_1918

Bien sûr, j’ai un tas d’autres appareils coiffants que j’utilise moins souvent:

  • le fer à lisser: larges plaques en céramique pour mes cheveux longs et extérieur légèrement arrondi pour les finitions
  • le fer à boucler utilisé une seule fois, le petit fer à lisser/ boucler de voyage (de manière générale, tous mes fers sont des Babyliss, un très bon rapport qualité prix)
  • le sèche-cheveux traditionnel >2000 W pour sécher les cheveux rapidement aux doigts quand je veux un effet naturel (j’ai aussi la brosse qui va avec mais comme je vous ai dit, je ne suis pas douée avec)

DSC_1921 DSC_1922

De manière générale, je n’utilise pas trop souvent les produits type fer à lisser ou à boucler (uniquement pour les occasions) car ils brûlent les cheveux assez rapidement, même si vous avez un appareil qui monte en température et avec des plaque en céramique (je le sais très bien car j’ai les longueurs et les pointes sèches à l’origine).

Après ce récit des plus longs (désolée, mais je crois que vous commencez à me connaître et puis j’aime bien partager tous les détails avec vous), j’aurai juste deux, trois conseils:

  • Quels que soient les appareils que vous utilisez, dès que vous chauffez vos cheveux , protégez-les avec un spray adéquat. Les marques les appellent au choix: spray protection thermique, spray protecteur anti-chaleur…Moi j’ai été satisfaite des produits suivants: Phyto (comme un lait très aqueux, format spray, rien à dire), Mizani (crème, un peu grasse quand même) et le spray à la kératine liquide que j’utilise en ce moment (ci-dessous, au milieu, j’en parle aussi à la fin de l’article sur le lissage brésilien)
  • Jamais d’huile ou de sérum avant le coiffage: vous feriez littéralement frire vos cheveux
  • Bien évidemment, si vous avez les pointes sèches, une huile ou un sérum après leur feront beaucoup de bien. J’utilise au choix l’Huile Prodigieuse de Nuxe, le sérum Mizani ou de l’huile d’argan (mais elle sent moins bon que les deux premiers). Ci-dessous, à gauche, mon Huile Prodigieuse
  • Et pour un fini tout brillant, un spray « gloss » non gras pour lustrer le brush’. Ci-dessous mon spray Kera Care (à droite)

DSC_1926

Maintenant vous savez tout sur les astuces faciles pour dompter une chevelure épaisse (mais je pense aussi que les deux produits principaux décrits ici (brosse soufflante rotative et brosse plate) rendraient tout autant service à des cheveux plus fins ou moins fournis, sans pour autant les abîmer.

cropped-cropped-beautybeauty21.jpg