Dangers cosmétiques: Les sels d’aluminum

L’autre jour dans le train, je lisais mon chouchou Votre Beauté et je suis tombée sur article qui m’a beaucoup plu. Ce n’est pas seulement son appel lointain à mon historique de chimiste qui m’a attirée mais la façon simple dont il avait d’abordé un sujet qui peut vite devenir très technique: les substances dangereuses, ou plutôt controversées, dans les cosmétiques.

Alors là, ils ont lu dans mes pensées! Cela fait au moins deux mois que je souhaite vous parler de ce genre de produits, depuis le jour où je vous ai fait mon petit topo sur les cosmétiques au frigo.

Du coup, me revoici à nouveau entrain de vous parler chimie et ce sera une longue série d’articles (Je pense que vous préférez ça qu’un article très très très long, non?)

Bon, pour lancer la série, j’avais le choix entre deux produits que je maîtrise plutôt bien: les sulfates ou les sels d’aluminium. Mais comme, en parlant de sulfates, je vais beaucoup vous parler cheveux, je me suis dit qu’on allait changer pour une fois, non?

Alors ce sont les sels d’aluminium qui ont gagné!

QUESAQUO?

Pour faire simple, on va faire une analogie. Vous voyez le sel de table? Oui, oui, la petite poudre blanche dans la salière. C’est l’image la plus fréquente que vous avez d’un sel. Celles qui surveillent leurs apports en sel savent aussi qu’on l’appelle chlorure de sodium. C’est donc un sel de sodium (mais vous le savez peut-être toutes).

Sel de table

Et bien dans le cas des sels de sodium on va très schématiquement dire qu’à la place du sodium, il y a de l’aluminium… Oui, oui, le même aluminium que vous trouvez dans le papier en cuisine (ou chez le coiffeur).

Les sels se présentent en général à l’état brut sous forme de cristaux.

EN AVEZ-VOUS DEJA UTILISE? POURQUOI?

Très probablement, à moins que vous n’utilisiez que des produits bio/naturels ou que vous soyez déjà sensibilisées à la problématique (et encore, vous verrez plus loin que même dans ces cas, vous pensez juste que vous n’en utilisez pas).

On en trouve dans les anti-transpirants. Attention, je n’ai pas dit déodorant mais bien anti-transpirant, donc ceux qui réduisent l’humidité et vous font moins transpirer. Typiquement, c’est écrit en clair sur le pack du produit.

Deo

Les déodorants ne font que limiter les odeurs en agissant contre les bactéries.

En revanche, les sels d’aluminium présents dans les anti-transpirants on un effet astringent. Ils permettent de resserrer localement les pores de la peau, les empêchant ainsi de libérer la quantité habituelle de transpiration.

POURQUOI INQUIETENT-ILS?

Bon déjà, je ne sais pas si vous avez eu la même réaction que moi, mais la première fois qu’on ma parlé du mode d’action de ces sels, je me suis dit: « Oui, mais si le corps évacue l’humidité c’est qu’il doit le faire pour une raison ou pour une autre. Qu’est-ce qui se passe si on le bloque? ».

Bon à cette question, j’ai appris il y a quelques années que si on bloquait trop la transpiration sur une partie du corps, celui-ci se débrouillerait pour l’évacuer par ailleurs. En clair, vous ne transpirez pas des aisselles mais vous transpirerez davantage des cuisses, du front ou de la moustache (très glamour). Et puis dans l’absolu, l’anti-transpirant classique n’agit que de manière temporaire, pas suffisamment longtemps pour qu’un transfert s’opère.

Au delà  de ce raisonnement basique (mais logique), depuis plusieurs années, une polémique entoure les sels d’aluminium. Ils seraient potentiellement cancérigènes et neurotoxiques (ils seraient notamment impliqués dans la maladie d’Alzheimer). Mais pour l’instant, il n’y a aucune étude scientifique qui puisse le prouver de manière irrévocable.

Certains vous diront que le sel d’aluminium sur la peau ne peut pas nuire à moins que celle-ci soit lésée. Mais vous savez très bien que le rasage par exemple peut causer des micro-coupures (voire des méga parfois). De même, l’épilation à la cire ou à l’épilateur électrique agressent la peau (autrement, vous n’auriez pas cette sensation de feu sur la peau). Donc le risque existe.

LA SOLUTION?

Je ne suis pas entrain de prêcher contre les sels d’aluminium, je vous avoue que pour l’instant je fais partie de celles qui sont contentes d’avoir un anti-transpirant qui marche.

Néanmoins, il m’arrive souvent de me dire que le principe de précaution devrait primer, en particulier dans un contexte où tout ce qui nous entoure s’avère un jour où l’autre nocifs, voire dangereux (le mercure, les édulcorants, les ondes magnétiques… on ne sait plus où donner de la tête).

Mais si on les laisse tomber, que faire?

Là aussi, certains fervents défenseurs du naturel vous diront qu’il existe une alternative très efficace: la pierre d’alun. Venant d’un pays maghrébin, je vous confirme que cette pierre qui est utilisée depuis longtemps par nos mères et nos grand-mères est très efficace. Mais devinez quoi? Il s’agit d’un sel double d’aluminium et de potassium. Oui, j’ai bien dit aluminium.

pierre-alun

Naturel ne veut pas dire inoffensif. Le venin de serpent est naturel, le cannabis est naturel, beaucoup d’allergènes sont naturels.

Conclusion, soit on peut s’en passer et là on peut se limiter à un simple déodorant. Choisissez des produits aux propriétés anti-bactériennes et pas seulement un produit qui couvre les odeurs. L’objectif est d’assainir la peau pour limiter les odeurs mais ça n’aura aucun effet sur l’humidité.

Si comme moi vous avez besoin d’un anti-transpirant, d’après Votre Beauté, il faut préférer les versions sticks ou crèmes car elles seraient moins dosées et évitez de les utiliser sur une peau irritée, donc jamais juste après l’épilation. Pensez aussi à vous laver en fin de journée; si vous prenez votre douche le matin, lavez-vous au moins les aisselles le soir (voyez ça comme une étape de démaquillage en plus 🙂 ).

Enfin, si vous vous demandez quelles marques j’ai testées et considère comme plutôt efficaces (qu’ils s’agisse de déodorant ou d’anti-transpirant), je vous réponds: Nivea (mon préféré), Narta, Monsavon. J’ai aussi utilisé Sanex et Ushuaïa mais j’ai l’impression qu’ils ne font que couvrir les odeurs (mais bon, je n’ai pas testé toutes leurs gammes).

Cet article vous a plu? Sachez qu’il y en aura d’autres dans ce genre (sulfates, parabens, silicones,…). Alors si vous ne voulez pas les rater, je vous conseille de vous abonner à mon blog (entrez votre adresse dans la colonne de droite. Vous recevrez uniquement des alertes à chaque fois que je publie un article et rien d’autre) ou suivez-moi sur Facebook

Et si vous avez des questions, posez-les juste en bas 🙂

cropped-beautybeauty2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s