Beauté positive #5: une belle déclaration pour une belle femme

love-beauty

Vous visualisez Julia Roberts, dans la publicité du parfum La vie est belle, qui prône le « je ne me plie pas aux diktats de la société« ?… Comme pour dire que si on se sent belle, on se fiche un peu des autres.

la-vie-est-belle-lancome

Si je suis la première à vous dire que la beauté est avant tout une question d’image que l’on a de soi, dans un monde fait de diktats justement (comme le dit si bien la pub Lancôme) et fait surtout de plus de 7 milliards de paires d’yeux qui n’arrêtent pas de se scruter les unes les autres, le regard de l’autre est relativement non négligeable… Tout particulièrement le regard de L’autre, plus communément appelé la moitié (le conjoint, le petit ami, le mari… Bref votre homme)

Vous ne me suivez pas? Ne zappez surtout pas! Autrement vous rateriez la très jolie petite histoire qui va suivre.

Une histoire racontée par la photographe Vicotria Caroline Haltom (spécialisée dans les photos style boudoir) qui, en faisant son mea-culpa le 13 octobre dernier vis à vis d’un événement qui date de ses débuts de carrière, a relayé au passage une magnifique déclaration.

C’est la déclaration « indirecte » d’un mari perplexe qui a reçu en cadeau un beau book photo de sa femme. Le problème avec ce book? Il était retouché à tous les niveaux (rides, rondeurs, cellulite…)… et la demande de retouche a été faite expressément par sa femme. Il a donc envoyé une lettre à la photographe et vous allez voir, ça vaut le détour!

Je vous poste la traduction que j’ai faite du texte et je vous laisse l’original en bas de page (après ma signature):

« Salut Victoria,

Je suis YYYY, le mari de XXXX et je vous écris car j’ai récemment reçu un album contenant des photos de ma femme, photos que vous avez prises. Je ne veux pas que vous pensiez que je vous en veux de quelque manière que ce soit… mais j’ai quelques réflexions à partager avec vous qui, je pense, vont vous donner matière à réfléchir.

Je suis avec ma femme depuis que nous avons 18 ans et nous avons deux beaux enfants ensemble. Nous avons eu beaucoup de hauts et de bas au fil des années et je pense… ou plutôt je SAIS que ma femme a fait ces photos pour moi, histoire de « pimenter un peu les choses ». Elle se plaint de temps en temps du fait que je ne dois probablement plus la trouver séduisante, disant qu’elle ne m’en voudrait pas si jamais je trouvais quelqu’un de plus jeune.

Quand j’ai ouvert l’album qu’elle ma offert, mon cœur a sombré. Ces photos… bien que très belles et montrant clairement que vous êtes une photographe talentueuse… ce n’est pas ma femme. Vous avez fait disparaître chacun de ses « défauts »… et si je suis certain que cet album est exactement ce qu’elle vous avait demandé, il n’empêche qu’il a effacé tout ce qui représentait notre vie.

En effaçant ses vergetures, vous avez effacé toute trace de nos enfants. En effaçant ses rides, vous avez effacé plus de 2 décennies de nos rires et nos inquiétudes. En effaçant sa cellulite, vous avez effacé son amour pour la pâtisserie et toutes les bonnes choses que nous avons pu manger au fil des ans.

Je ne vous dis pas tout cela pour que vous vous sentiez mal, vous faites juste votre travail et je l’entends. En fait, je vous écris pour vous remercier. Le fait de voir ces images m’a fait réaliser à quel point je ne dis pas assez souvent à ma femme combien JE L’AIME et je l’adore juste comme elle est. Elle l’entends tellement rarement, qu’elle a pensé que ces photos « photoshopées » étaient ce que je voulais qu’elle soit.

Je dois faire des efforts et pour le restant de mes jours, je vais célébrer ma femme avec tout son côté « imparfait ». Merci pour cette piqûre de rappel

Cordialement,

YYYY »

La photographe renchérit:

« Mesdames, je peux quasiment tout « photoshoper » . Mais je vous encourage à bien réfléchir à l’ampleur des « retouches » que nous faisons. Notre entourage nous aime et nous adore comme nous sommes. Cet email est vrai à 100% et j’ai pleuré comme un bébé, par culpabilité, pendant les 6 mois qui ont suivi sa réception et à chaque fois que je le lisais. Je vous encourage à VOUS accepter telles que vous êtes »

Vous voyez ce que je voulais  dire dans mon introduction maintenant?

La société moderne nous a rendues tellement critiques vis-à-vis de nos physiques, à force de mannequins taille 36 (ou moins), de photos retouchées dans les magazines ou même d’usage d’artifices à outrance (du simple maquillage à dix couches à la chirurgie esthétique), que nous avons perdu nos repères et que la beauté est devenue celle des autres et l’herbe toujours plus verte de l’autre côté de la clôture.

kim-kardashian-chrirurgie

Pire encore, quand on ne perçoit pas l’image positive qui se reflète dans les yeux des plus proches, on oublie que la beauté est relative et que les critères que nous avons en tête ne sont pas forcément universels, que ce n’est pas parce qu’on n’a pas un ventre plat qu’on est « un boudin », que ce n’est pas parce qu’on n’a pas les yeux bleus qu’on n’est pas belle… que la petite bosse sur notre nez n’enlève rien à notre charme et que lorsque l’autre nous regarde, il ne voit pas un nez sur pattes mais il voit une personne, une personnalité, un charme, un caractère, du charisme, un style… un tout! Et non l’image de Gisele Bundchen qu’il n’aura jamais (et qu’il ne veut probablement pas d’ailleurs)

A ce sujet, et pour ajouter de l’eau à mon moulin, des chercheurs de l’Université du Texas ont récemment publié les résultats d’une étude dans laquelle ils ont croisé les différents critères physiques qui attirent le plus les hommes à travers le monde entier, toutes cultures et origines confondues et la personne qui correspond le plus à ces critères est Kelly Brook, mannequin et actrice que l’on pourrait tout bêtement qualifier de  « Plus-size« . Elle ne fait pas un 36, elle n’est pas « refaite », elle n’est pas la copie de Miranda Kerr. Mais elle magnifique, honnêtement!

Kelly-BrookKelly-BrookKelly Brook

Ma conclusion est la suivante (et je sais que je me répète en partie par rapport à certaines des résolutions que j’ai partagées avec vous à l’occasion de mes 30 ans, mais au moins ça prouve que je m’y tiens 🙂 ):

  • Mesdames, chacune d’entre nous est belle et la beauté n’a rien d’universelle. Elle est tout ce qu’il y a de plus subjectif alors commençons par nous accepter. Nous n’en serons que plus belles aux yeux des autres
  • Messieurs, une petite piqûre de rappel ne mange pas de pain. Oui, nous manquons de confiance en nous et oui, nous nous comparons en permanence à la fille que nous avons croisée à la sortie du métro ou dans un restaurant, ou à notre collègue qui n’a même pas encore fini son congé maternité qu’elle rentre déjà dans son jean taille 34. Oui, ça vous agace de nous voir regarder autour de nous et NON, vous ne la trouvez pas plus belle que nous. Alors dites-le, spontanément, je vous assure, la répétition est une technique d’influence (comme dans la pub Juvamine « Si Juvabien… »)
  • Enfin si les magazines et toutes les références beauté pouvaient nous montrer un peu plus d’authenticité et un peu mois de standards qu’on ne voit que dans les défilés, ça pourrait rebooster la confiance de plus d’une

Voilà, c’était mon quart d’heure (ou plus) philosophique et pour une fois je trouve que ma signature juste en dessous a tout son sens.

Si vous me disiez maintenant ce que vous  pensez de tout ça? ce que ça vous inspire? A vos claviers!

Beautifully vôtre,

Beauty-and-Beauty

Texte original:

« Hi Victoria,
I am (blank)’s husband, ********. I am writing to you because I recently received an album containing images you took of my wife. I don’t want you to think that I am in any way upset with you….but I have some food for thought that I would like to pass on to you. I have been with my wife since we were 18 years old, and we have two beautiful children together. We have had many ups and downs over the years, and I think…well, actually I KNOW that my wife did these pictures for me to « spice things up ». She sometimes complains that I must not find her attractive, that she wouldn’t blame me if I ever found someone younger. When I opened the album that she gave to me, my heart sank. These pictures…while they are beautiful and you are clearly a very talented photographer….they are not my wife. You made every one of her « flaws » disappear…and while I’m sure this is exactly what she asked you to do, it took away everything that makes up our life. When you took away her stretch marks, you took away the documentation of my children. When you took away her wrinkles, you took away over two decades of our laughter, and our worries. When you took away her cellulite, you took away her love of baking and all the goodies we have eaten over the years. I am not telling you all of this to make you feel horrible, you’re just doing your job and I get that. I am actually writing you to thank you. Seeing these images made me realize that I honestly do not tell my wife enough how much I LOVE her and adore her just as she is. She hears it so seldom, that she actually thought these photoshopped images are what I wanted and needed her to look like. I have to do better, and for the rest of my days I am going to celebrate her in all her imperfectness. Thanks for the reminder.

Regards,
******** »

4 réflexions sur “Beauté positive #5: une belle déclaration pour une belle femme

  1. Salut Manel,

    Je ne peux que plussoyer cet édito. On est toutes belles et l’abus de photoshop est vraiment abusé dans le monde de la mode. Je ne comprends pas d’ailleurs cette stratégie car à chaque fois je trouve les mannequins cadavériques. Dans la vraie vie, elles ont (heureusement) quelques formes. J’avais vu un shooting maillot de bains sur une île des Antilles et encore heureux que la fille avait quelques formes sinon le maillot serait tombé 🙂

    A+
    Florence

    Aimé par 1 personne

    • Ah merci! Je me demande aussi comment ils font pour afficher des mannequins comme ca. J’ai cher eh quelques exemples pour illustrer mon propos hier et j’ai été tellement choquée que j’ai laissé tomber. Après à la dernière fashion week, j’ai vu des photos de quelques mannequins et franchement elles faisaient de la peine, la peau sur les os, les yeux cernés et le regard dans le vide. Elles ne sont pas heureuses et celles qui les convoitent de l’autre côté des écrans ne le sont pas non plus car elles s’imaginent que c’est ca la norme. C’est malheureux

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s