Beauté positive #6: Retrouver sa taille après bébé?

Il y a quelques jours, j’avais posté sur ma page Facebook une petite photo doublée d’un commentaire saluant l’apparition de Blake Lively sur le tapis rouge à peine 2 mois après avoir donnée naissance à son deuxième enfant (qui apparemment serait une fille, une deuxième)

Mais ce n’est pas le fait qu’elle ait retrouvé sa ligne qui m’a interpellée…

Ce qui m’a interpellée c’est justement qu’elle ne rentre pas encore dans son 36 (ou 34?) habituel et pourtant elle a fait sa première sortie. Pour preuve, vous voyez ci-dessous un avant-après, avec comme « pierre de touche » Karlie Kloss. Avant, elles étaient quasiment aussi fines l’une que l’autre et maintenant, ce n’est pas tout-à-fait le cas (même si bien évidemment, elle reste mince notre chère Blake)

Avant         /         Après

Blake-Lively-Karlie-Kloss-CFDA blake-lively-karlie-kloss-after

Blake-Lively-Karlie-Kloss.jpgBlake Lively s’était déjà exprimée, suite à sa première grossesse, au sujet de la pression que les média et les magazines mettent aux jeunes mamans au sujet de la réconciliation avec leur silhouette pré-bébé… et là, elle allie le geste à la parole, en se montrant au moins une (je dirais même deux) taille(s) au-dessus de l’habituelle.

Exit donc les mannequins Victoria’s Secret qui sont en shooting 3 semaines après la naissance de leur enfant… du moins c’est ce qu’on nous montre. Exemple, en juin dernier site du magazine britannique Hello! parlait du  »  retour de Natalia Vodianova sur les podiums 20 jours après avoir accouché » (la preuve par ici)

natalia-vodianova-post-baby

Exit aussi les stars qui reviennent au bout de 6 mois, dans un jean slim, en faisant croire que c’est parti naturellement, alors qu’elles ont passé les 6 premiers mois de leur bébé (soit dit en passant gardé par 6 nounous) talonnées par un coach et une nutritionniste impitoyables.

En effet, ce qu’on ne nous dit pas, c’est que pour une maman « normale », la donne n’est pas exactement la même, car dans la vraie vie, il y a des incontournables de la check-list post-partum… à quelques chanceuses près que le métabolisme a toujours gâtées et qui rentreront dans leur jean préféré au bout de 4 semaines:

  • Même si vous avez pris peu de poids, par exemple 10 kilos, il n’est pas exclu que vous vous retrouviez avec un petit excédent de 2 ou 3 kilos après la naissance de bébé. C’est une carte sécurité que votre corps va jouer en prévision de l’allaitement potentiel
  • Et non, malheureusement, l’allaitement ne fait pas forcément maigrir. Ces deux ou trois kilos superflus, vous allez probablement les traîner jusqu’au moment où vous allez diversifier l’alimentation de votre bébé. Certes, allaiter brûle environ 500 calories par jour, mais vous aurez davantage faim
  • En sortant de la maternité, vous risquez de vous trouver encore plus « grosse » qu’avant l’accouchement, car certaines femmes ont un rebond de rétention d’eau, notamment celles qui ont bénéficié / subi une péridurale, celles dont le travail a duré longtemps et qui sont donc restées alitées longtemps ou celles qui ont passé un long séjour à l’hôpital (donc également alitées longtemps) et par long séjour j’entends 4 ou 5 jours seulement… oui ça suffit. Vous allez donc sortir avec des poteaux à la place des jambes
  • Vous avez certes accouché d’un petit bout de 2,5 à 4,5 kilos, il a emporté avec lui le liquide amniotique et le placenta… Mais l’utérus est toujours aussi grand que quand bébé était dedans et il mettra 3 à 4 semaines à retrouver sa taille d’origine et ces menus 60g. Donc, en clair, vous sortez avec un ventre de femme enceinte de 6 mois. Ne vous vexez pas si on vous demande encore « C’est pour quand? »
  • Ce fameux utérus, il est gros, il est large et il est haut, on vous l’a certainement déjà dit (ou pas, si vous êtes entrain de lire cet article en quête de bonnes nouvelles). Et au fur et à mesure qu’il monte, il a de moins en moins de place pendant la grossesse, la fameuse place pour bébé. Vous avez d’ailleurs remarqué (ou pas, hein?) que vous avez du mal à respirer vers la fin de la grossesse. C’est parce que tout pousse sur la cage thoracique, cette cage thoracique qui dès la fin du premier trimestre, aura commencé à s’élargir de quelques centimètres. Après l’accouchement, même au bout de quatre semaines et même si vous avez perdu tout le poids pris, vous avez l’impression d’être encore un tantinet serrée dans vos vêtements parce que vous êtes un peu plus large (rassurez-vous, ça se remet en place, mais pas à la sortie de la maternité)
  • Et comment s’élargit-elle? Grâce à une hormone, la relaxine, qui va détendre toutes vos articulations, histoire de préparer votre bassin à laisser passer votre petit, que dis-je « gros », ballon de rugby au moment de l’accouchement. Donc, quand bébé passe, le bassin s’élargit un peu, parfois à peine un centimètre (mais un centimètre ça compte dans un pantalon quand vous oscillez entre deux tailles!)
  • Cette hormone n’est malheureusement pas sélective. Donc, toutes les articulations se détendent, y compris celles de vos pieds. Même une fois les pieds dégonflés, vous risquez de ne toujours pas pouvoir porter vos chaussures favorites (aussi nombreuses soient-elles!)… Bon ça n’arrive pas à tout le monde, mais une de mes amies a mis plus d’un an à retrouver sa pointure
  • Et puis enfin, votre ventre distendu pendant plusieurs mois ne pourra se remettre en place dès le lendemain de votre accouchement

Avec tout ça, on nous vend le rêve d’une silhouette svelte à J30… et je ne parle pas du cas où on a pris 16 kilos voire plus (eh oui, on a le droit!)

Vous allez me dire qu’après l’accouchement, on peut faire un régime illico presto et reprendre le sport et tout rentre dans l’ordre à J30 justement…. Et bien pas tout-à-fait (et c’est une accro au sport, qui en a fait même au 9ème mois qui le dit) et ce pour les raisons suivantes:

  • Une grossesse, ça fatigue, surtout vers la fin quand vous ne savez plus si vous portez un bébé ou un obus
  • Un accouchement, ça fatigue, même avec une péridurale. C’est quand-même une épreuve très lourde pour le corps
  • Le séjour à la maternité, ça fatigue! Eh oui, entre les 36 passages de la sage-femme, la puéricultrice, l’infirmière, la personne qui vous apporte le repas, celle qui fait la chambre et re-sage femme, re-puéricultrice, les visites, on n’a pas trop le temps de se reposer. Et ce n’est clairement pas la nuit, quand bébé ne dort pas que vous allez dormir (car bébé décide en général de bien dormir en journée mais pas la nuit dans la mesure où vous l’avez habitué à être bercé par vos pas en journée)
  • Les suites de couches, c’est riche en fatigue: entre baisse des hormones, douleurs diverses, et nuits blanches avec bébé, on ne pète pas vraiment la forme
  • Avant la visite post-natale chez votre médecin ou votre sage-femme (vers 4 à 6 semaines), on n’a pas le droit de faire grand chose à part la marche (si on est motivée compte tenu de la fatigue susmentionnée). Et même la natation, on n’a pas le droit avant que le col ne se referme (pas avant 4 semaines)
  • Si ça se trouve, à cette visite, on vous dira que vous avez besoin de rééduquer votre périnée. (ce groupe musculaire crucial au niveau du plancher pelvien et qui soutient vos organes et vous évite de courir aux toilettes à la moindre alerte « pipi »). C’est très souvent le cas, car il  a été mis à rude épreuve pendant 9 mois, ou a minima les derniers mois à supporter le poids de bébé. Et si en plus vous avez eu une épisiotomie ou une déchirure, vous n’y couperez pas (un jeu de mots naturel pas très drôle, j’avoue 😉 ). Il faut tonifier ce groupe musculaire t d’aller lui faire subir une pression supplémentaire par un sport suffisamment costaud pour vous faire perdre du poids
  • Et cerise sur le gâteau, vous pouvez avoir une diastase abdominale, c’est-à-dire que vos muscles abdominaux se seront plus ou moins écartés au  niveau de l’axe centrale de votre ventre pour laisser votre petit bidon pousser. Si c’est le cas, on oublie les abdominaux façon crunch ou sit-up qui vont les écarter encore plus. Donc le ventre plat, ce n’est pas immédiat

Il faut donc laisser le temps au corps de se remettre de toutes ces épreuves. On dit souvent qu’il faut 9 mois pour faire un bébé et 9 mois (voire plus) pour perdre les traces (plus ou moins importantes) qu’il aura laissées.

Donc, il ne faut surtout pas stresser. Prenez le temps de vous reposer, ne vous sentez pas coupable de devoir remettre un jean de grossesse après l’accouchement (c’est souvent le cas), ne vous sentez pas non plus coupable de ne pas reprendre le sport immédiatement.

Prenez le temps de profiter de votre bébé, de vous familiariser avec cette nouvelle vie « très très prenante », de trouver vos repères. Et rappelez-vous que vous êtes belle, ne serait-ce que parce que vous venez de réaliser le plus beau projet de votre vie… Bon, ok, peut-être pas si belle que ça quand vous êtes encore gonflée le lendemain de l’accouchement et que votre nez est deux fois plus large que d’habitude. Mais essayez d’apprécier ce moment.

Prenez des photos avec votre bébé, ne ratez surtout pas ça. Vous êtes celle qui a le plus souffert pour le mettre au monde ; ce serait dommage qu’au moment de lui montrer les souvenir de ses premiers mois, il puisse voire toute la famille mais pas vous. Et vous verrez, quand vous avez bébé dans vos bras, vous rayonnez et ce même le lendemain de l’accouchement (sans oublier que le fait d’être prise en photo vous oblige à sortir de votre pyjama polaire, ou a minima de replacer vos cheveux et mettre un brin de rouge… ce qui est la première étape pour renouer avec sa féminité)

A moins que votre métier ne repose sur votre silhouette (en clair, vous êtes mannequin ou actrice qui n’a que des rôles de mannequin), ne vous focalisez pas trop sur vos petites rondeurs qui sont la preuve de votre exploit (bon ça ne veut pas dire que vous devez vous ruer sur chaque pain au chocolat que la vie vous offrira… ou plutôt votre porte-monnaie), du moins pas avant de vous sentir mieux (corps et âme).

Et puis si ça se trouve, vous êtes bien avec votre nouveau corps et vous n’avez pas envie d’essayer de retrouver celui d’avant… Alors pourquoi subir le Body Shaming?

Vous avez certainement trouvé un style pendant votre grossesse, vous saurez en trouver un après (en attendant de retrouver celui d’avant… ou pas). Et puis, il y a un point qui est plus XL qu’avant et qui n’est pas forcément dérangeant, c’est votre bonnet qui sera certainement un cran plus élevé (et j’espère que vous avez compris que je ne parle pas du bonnet en laine avec lequel vous faites face au froid 😉 ). Rien qu’à cause de celui-ci, vous serez un peu serrée dans vos vêtements (ce qui pour une fois n’est pas une mauvaise raison).

Donc merci à Blake Lively pour cette petite leçon d’humilité et de woman-power !

Beautifully vôtre,

cropped-beautybeauty23.png

Une réflexion sur “Beauté positive #6: Retrouver sa taille après bébé?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s