Mariage et maquillage: se maquiller seule (vidéo)

Cover

Plusieurs années avant mon mariage, j’avais décidé que je serais le maître des pinceaux le jour J, car quand on se débrouille bien avec le contenu de sa trousse à maquillage et qu’on est un tantinet perfectionniste sur les bords (Monica, sors de ce corps), on trouve toujours à redire quand on se fait maquiller par les autres, même des pros:

  • Un maquilleur Chanel chez Sephora m’avait tout simplement mis un fond de teint un peu trop foncé (ça arrive souvent, comme mes cheveux sont très foncés, je ne sais pas par quel mécanisme les gens ont l’illusion que j’ai la peau plus « bronzée » qu’elle ne l’est en réalité). Mais bon, quand la différence entre le visage et le cou donne l’impression que les deux ne font pas partie du même corps, je me permets d’avoir des doutes
  • IMG_1564Une maquilleuse GAC (ou Georgio Armani Cosmetics pour les moins initiées) m’avait certes très bien maquillée mais je n’étais pas à l’aise. Après avoir vu et revu la photo un million de fois, je me suis rendu compte qu’elle avait trop insisté sur le ras des cils inférieurs, ce qui m’alourdissait le regard et le rouge à lèvres choisi me vieillissait (couleur trop foncée et effet mat en plus)
  • Maquillage libanaisEnfin, je viens d’un pays où le maître mot pour les mariages est « Maquillage libanais ». Vous voyez sur la photo ci-contre, on dirait un clown. Pourtant, j’ai déjà vu un paquet de photos de mariages postées par mon amie Sandra et les mariées sont très naturelles et magnifiques, rien à voir avec ceci. Ajoutez à ça qu’en Algérie, nous avons « l’obsession de la peau claire » et donc toutes les mariées ont forcément droit à un fond de teint deux tons trop clair (ça fait fantôme et ça donne vraiment mauvaise mine).

Même la magnifique Leighton Meester (ou Blair Waldorf) à l’air d’avoir été malade pendant une semaine avec un fond de teint trop clair

Leighton-Meester

J’ai donc décidé que personne ne me toucherait et j’ai à présent une excellente expérience de l’auto maquillage de mariée, dont je vous fais part ici.

 Voici les quelques règles de base à respecter si on souhaite se lancer :

  1. Si on est une grande stressée de nature, on passe son chemin. Oui, quoi qu’on dise, le jour du mariage on est forcément plus stressée. Donc si on pense pendant une demi seconde qu’on risque de trembler au point de transformer son trait de liner en un électrocardiogramme (vous savez le petit dessin qui représente les mouvements de votre coeur), on oublie ECG
  2. On s’arme de bons produits. Au quotidien, on peut se permettre de ne pas être très regardante sur la qualité des produits. Mais le jour J, les produits utilisés doivent avoir les caractéristiques suivantes (je rédigerai un billet spécial pour vous montrer les produits que j’ai choisis):
    • Un très beau rendu : les pigments doivent être riches, le fond de teint doit avoir un fini fin et non cartonné par exemple
    • Une tenue à toute épreuve : si vous avez un très joli dégradé sur les yeux mais que tout file dans les plis de la paupière au bout d’une heure, c’est dommage. Sans pour autant jouer la carte total Waterproof, vous devez quand même avoir des produits qui tiennent bien dans le temps et ajouter un spray fixateur
    • Un confort sans concession : ce maquillage vous allez le porter toute une journée et presque toute une nuit. Il doit se faire oublier pour que vous ne pensiez qu’à profiter de votre grand jour
  1. Et pour que les bons produits aient un bon rendu, il faut avoir de bons accessoires (et si vous ne savez absolument pas à quoi servent au moins 6 pinceaux sur 10 dans les beaux sets professionnels, ou que vous ne comprenez pas un mot des quelques lignes ci-dessous, pareil on oublie) :
    • Pinceaux pour les paupières : le biseauté fin pour tracer, le pinceau plat large pour appliquer les couleurs sur une surface étendue, le pinceau plat plus petit pour travailler l’intensité, le pinceau estompeur. C’est le minimum syndical
    • Un recourbe-cils : mon meilleur ami
    • Des éponges pour le teint : c’est la meilleure façon d’appliquer son fond de teint pour bien le fixer et ne pas trop l’étaler, mieux encore que le pinceau
    • Un pinceau éventail pour enlever les excédents de poudre
    • Un pinceau teint moyen pour le contouring
    • Un gros pinceau pour poudrer
    • Un pinceau blush biseauté
    • Une pince à épiler et des pinceaux à sourcils (plus éventuellement une brosse). Le kit Benefit Brow Zings est génialissime Benefit brow
    • Des mouchoirs et des cotons tiges : car on n’est jamais à l’abri des erreurs

Set Make up Forever

  1. On travaille sur une peau soignée : nettoyage de peau, hydratation. Selon la qualité de sa peau, on commence à bien soigner sa peau (seule ou par une professionnelle bien choisie) avec des gommages, des nettoyages et autres cures d’hydratation entre 3 mois et 1 mois avant le jour J et surtout on ne fait plus rien 5 jours avant le mariage. Peau nue est respirante pour éviter les irritations et les éventuelles réactions allergiques qui nous font paniquer 3 jours avant le mariage (j’en ai fait les frais)Proud of her beautiful skin
  2. On ne fait pas l’impasse sur les basiques :
    • On hydrate
    • On met une base de teint : neutre ou teintée, elle permet une meilleure tenu du maquillage. J’en ai choisi une rosée pour neutraliser le côté légèrement jaune de mon teint
    • On n’oublie pas la base pour les paupières. C’est l’arme absolue pour avoir un beau rendu de fard à paupières qui tient des heures. Le primer de chez Urban Decay est LA solutionActi mine Primer Urban Decay
  3. On prend son temps : un maquillage complet ne peut pas durer moins d’une demi heure. En plus c’est un moment pour soi qu’on doit apprécier. Ce n’est pas parce qu’on ne se fait pas chouchouter par une maquilleuse qu’il faut que ce soit une corvée
  4. On tient compte de la saison : si on se marie en été, on pense à la chaleur et donc on garde sa poudre à proximité et on allège au maximum son teint en assurant la matité. D’ailleurs, en parlant de teint, choisissez-le en fonction de votre objectif. La couvrance maxi n’est pas une règle absolue. Au contraire, plus le teint est transparent et léger plus la mariée est belle. Et si la peau a été bien soignée, normalement, on n’a pas besoin de 5 mm de fond de teint
  5. On fait ses choix et on cherche ses inspirations en amont : on se documente, on regarde des vidéos sur Youtube, on demande conseil aux professionnels dans les magasins au moment d’acheter les produits. Pour moi, l’ultime découverte était cette vidéo Je vous invite à la visionner. C’est génial! J’ai eu la main un peu plus légère qu’elle car je voulais un fini plus naturel, mais elle m’a permis de perfectionner tous mes gestes
  6. On pense aux photos : pour un shooting, les maquilleurs ont la main un peu plus lourde sur les produits car les photos et le flash en particulier ont tendance à atténuer l’effet du maquillage. Il faut donc trouver le juste équilibre : ça doit se voir sur les photos, sans pour autant qu’on ait l’air d’une voiture volée
  7. Du coup, je pense que vous avez dû le comprendre : on s’entraîne, on s’entraîne on s’entraîne !!! Même si on est très à l’aise, qu’on connaît très bien les lignes de sont visage, où il faut insister et où mettre quelle couleur, on doit s’entraîner. On ne se maquille pas pour son mariage comme on se maquille pour aller dîner. En plus, on besoin de voir les couleurs sur soi pour pouvoir les choisir et on a besoin de prendre des photos pour voir le rendu et savoir si on a trouvé le fameux équilibre dont je parle au point 9. Pour vous dire, le mois qui a précédé mon mariage, j’ai fait pas moins de quatre essais que j’ai pris en photo, envoyés à mes amies et à chaque fois j’identifiais les défauts.
    • Regardez ce premier essai : une catastrophe! pas la bonne couleur sur les yeux, ni sur les lèvres (mauvaise harmonie), le fard à paupières mal appliqué. Mais qu’est-ce qui m’a pris ce jour là ? Heureusement que c’est arrivé avant le jour JIMG_1443
    • Le deuxième essai a été plus probant et m’a rassurée. En revanche, j’y ai remarqué que mes sourcils étaient trop épaisIMG_1524
    • Et même la veille du mariage j’ai réessayé. Et là j’étais extrêmement satisfaite et j’ai donc dormi tranquille, je savais au millimètre près comment me maquiller (je ne vais pas vous montrer cet essai sinon ça va être un spoiler du jour J)

Mais du coup, à quoi ressemblais-je ce fameux  jour J? Et bien à ceci. Vous remarquerez que mes sourcils sont un peu plus fins et que ça adoucit mes traits et que l’ensemble est beaucoup plus harmonieux que mon premier essai.

Capture d’écran 2014-11-16 à 10.58.39        Capture d’écran 2014-11-16 à 18.46.07

Alors si vous lisez cet article et que vous vous sentez concernée, tout d’abord félicitations (ça veut dire que vous allez vous marier…ou pas?). Tout ce que je vous dis là est le résultat de beaucoup de recherches et m’a beaucoup servi. N’hésitez pas à me poser des questions.

cropped-beautybeauty2

Qui suis-je?

IMG_2086Qui peut bien être cette personne qui sort de nulle part un matin du mois de novembre 2014 pour parler beauté?

Tout simplement une passionnée… Mais on y viendra plus tard.

Je m’appelle Manel.
Je suis née en Algérie il y a… bon je le dis ou pas? J’ai 30 ans, l’âge de l’épanouissement féminin par excellence (j’en ai d’ailleurs fait un article, par ici)
Je suis venue faire mes études en France juste après le BAC. Passons les détails de mon parcours académique (LinkedIn est mieux indiqué pour cela). Je vous dirai juste que je suis chimiste de formation, tombée dans les analyses commerciales et le marketing en fin de cursus.
J’ai bien évidemment une famille (comme la plupart des gens) et des amis (Dieu merci, ça peut servir)

Comment je suis devenue « la maquilleuse » de mon entourage?

Je ne vais pas vous dire que je suis tombée dans un pot de poudre libre à la naissance, absolument pas. Au contraire, je n’ai eu le droit de me maquiller librement qu’après le BAC.
Mais j’observais. J’ai eu mon premier déclic avec « La minute beauté » de M6 au début des années 2000, qui m’a filé quelques astuces. Mais il faut croire que certaines choses sont innées, car la première fois que j’ai eu le droit de me maquiller (ponctuellement) pour un événement, ma mère m’a tout simplement demandé comment je savais tout ça (Bon, disons-le clairement, ça restait basique à l’époque)
Et puis, vient la vie d’étudiante et la découverte des magazines féminins, des sites, émissions et j’en passe et petit à petit (je ne sais vraiment pas comment), je suis devenue une référence en la matière (je n’avais que 19 ans pourtant). Mes amies, mes tantes, mes cousines, me demandaient conseil de plus en plus souvent, me sollicitaient pour les maquiller, à tel point que j’étais toujours la dernière prête à chaque événement familial (sauf à mon mariage où j’ai eu le privilège d’être la première, mais j’ai quand-même maquillé 3 autres personnes, faut pas abuser non plus!)
Je m’y intéressais davantage, et j’avais un avis de plus en plus tranché.

Un stage de 6 mois chez Lancôme a fini de parfaire mon statut d’experte auprès de mon entourage, en aiguisant mon sens critique (constructive, bien sûr).

A pésent, on me demande conseil très souvent (ou j’en donne spontanément) pour l’achat d’un produit, pour un trait de liner et même pour le maquillage du plus beau jour de la vie d’une femme, dont j’ai eu le privilège d’être responsable pour trois de mes amies.

Pourquoi c’est une passion?

Je ne saurai vous dire, mais je pourrais passer des heures à lire un livre sur la beauté ou à surfer sur un site équivalent sans jamais me lasser. J’adore tester des nouveaux produits, j’adore flâner dans les magasins. Je ne peux d’ailleurs pas passer à côté du Sephora des Champs-Elysées sans y faire un tour, parfois même sans acheter (bon ok, juste un petit truc, pas trop cher, au moins).
Et puis j’essaye aussi de nouvelles techniques, de nouveaux accessoires. Il m’arrive de me maquiller juste pour le fun quand je suis chez moi et de me démaquiller après (c’est marrant et ça fait du bien)

Pourquoi je suis là aujourd’hui?

Parce que je veux partager cette passion avec des milliers de personnes, parce que mes amies m’y ont encouragée, par ce que j’ai eu le déclic avec la concours La Femme Teva 2014 et parce que j’adore écrire (bon ça je pense que vous l’aurez compris et je remercie celles qui sont arrivées jusque-là)

Deux trois détails sur mon profil beauté:

  • Ma couleur préférée est le violet/prune (d’ailleurs, même le panneau Teva que j’ai choisi pour la photo un peu plus bas est violet, ce n’est pas un hasard)
  • J’adore le maquillage des yeux, pour moi on y trouve une expression artistique
  • Je suis plutôt rouge-à-lèvres et plus rarement gloss
  • Mon mot d’ordre pour le teint est « Nude ». J’ai la chance de ne pas avoir besoin de couvrance, donc j’aime sentir ma peau respirer
  • J’ai essayé des tonnes de mascaras dans ma vie car mes cils sont longs et fourni mais plats comme une galette bretonne
  • Mes cheveux ont été le grand chantier de mon existence (et le sont parfois encore)
  • Là où je performe le mieux: le teint est le yeux
  • Là où je suis (un peu) moins douée: la coiffure, mais aux dernières nouvelles il parait que quand je m’applique, je me débrouille assez bien

D’autres détails qui n’ont rien à voir avec la beauté:

  • J’adore aussi la cuisine et j’aime faire plaisir. J’ai au moins 20 livres de cuisine. J’ai été tentée par un blog cuisine mais c’est plus prenant (et j’avoue, je me sens plus l’âme d’une bloggeuse beauté car j’ai plus de choses à dire). Je n’ai pas encore décidé si j’allais créer un profil Pinterest propre au blog ou si je vous donnais accès à mon perso, mais si je fais ce dernier choix vous verrez que j’ai autant de tableaux cuisine que beauté (en gros je me demande si je ne vais pas vous ennuyer avec mes tableaux cuisine auxquels je tiens)
  • J’ai lu tous les Sophie Kinsella (celle qui a fait la série L’accro du shopping), j’ai même lu les livres qu’elle a écrits sous le pseudo Madeleine Wickham et en ce moment même, je lis lis le dernier (sorti fin septembre 2014). J’adore son style (mais  en anglais) et même si le personnage est fidèle à elle-même, l’histoire n’est jamais une redite.

Shopaholic series

  • Je suis une méga fan de Friends (j’ai même le coffret, merci Samir) à tel point que je connais une bonne centaine de répliques par coeur (ce n’est d’ailleurs pas très amusant de les regarder avec moi, vu que je dis la réplique avant l’acteur). On me dit souvent également que je suis un peu comme Monica (je rêve pourtant d’être aussi organisée qu’elle)

Friends

  • Ma chaîne préférée, c’est Teva (sauf pour regarder Friends). En plus, j’ai eu le grand bonheur de participer à la finale de La Femme Teva 2014 (voir lien plus haut)

Manel Femme Teva 2014

Bon on va laisser quelques surprises quand-même, non?

Si j’ai un conseil:

La beauté est une question de personnalité et de pratique. Il n’y pas de style universel. Il y a certes des lignes directrices mais ça reste flexible. Exprimez-vous, testez et pratiquez, vous verrez que vous deviendrez de plus en plus douée et que vous aimerez de plus en plus le faire. Surtout, faites preuve de bon sens; l’esthétique est une question de goût. Si vous avez l’impression que quelque chose cloche, c’est que c’est vrai. Et ne faites pas trop dans l’excentrique, à moins que vous n’alliez à une soirée déguisée!

Enfin, je ne le dirai jamais assez: on dégage l’image que l’on a de soi et ça fonctionne aussi pour la beauté (bon je ne vais pas vous dire que des filles comme Miranda Kerr ont besoin de ça pour paraître belle, mais comme pour les techniques de maquillage, il n’y a pas de beauté universelle). Alors assumez votre beauté et appréciez la pour mieux la faire vivre.

cropped-beautybeauty31.png