Test: Bourjois le Duo Gel

bourjois-duo-gel

Avec ce temps estival qui se prolonge, les petits petons s’habillent de mille et une couleurs et s’exposent à tous les regards.

Et si vous êtes comme moi (#LaFlemme), vous faites tout pour que votre pédicure dure le plus longtemps possible.

Première possibilité: prendre le temps de faire une pédicure en bonne et due forme, en respectant toutes les étapes, telles que je les explique dans cet article

Mais avouez qu’avec des pieds en sandales, à la merci de tous les dangers (sable, eau de mer ou de piscine, Monsieur qui vous marche dessus, ou tout simplement le redoutable coin de table), ça peut vite se transformer en une corvée quotidienne ou au mieux tous les deux à trois jours pour éviter d’avoir du vernis écaillé et une pédicure qui ne ressemble à rien (Je ne sais pas ce que vus en pensez, mais je préfère des ongles sans rien plutôt qu’une manucure ou une pédicure qui a mal vieilli).

Deuxième option: le semi-permanent en institut. Personnellement, je n’ai pas encore sauté le pas, sans doute par peur (injustifiée?) de ne pas laisser mes ongles respirer et très certainement parce qu’il faut repasser par la case esthéticienne pour la dépose.

Troisième option: le semi-permanent maison. On le voit de plus en plus et toutes les marque s’y mettent. Le principe est un peu le même que pour le semi en salon sauf que là on a un top-coat qui fixe le tout sous l’effet des UV ambiants (donc pas de lampe UV à la maison). La proposition est alléchante! Dans ma tête, je crois aussi que quand c’est à la maison c’est souvent moins coriace et donc potentiellement moins « agressif » (ok, c’est un raisonnement totalement discutable). C’est ce qu’on retrouve souvent sous la dénomination « gel » et théoriquement ça dure moins longtemps que le vrai semi.

C’est donc en passant à la Boutique Bourjois du Passage du Havre à Paris et en perspective de vacances en mode farniente et pieds dans l’eau, que je me suis laissé tenter par ce petit set (laque + top coat gel):

bourjois-duo-gel

IMG_8834

Comme vous le savez (du moins si vous avez déjà lu cet article), j’aime bien les vernis Bourjois et je trouve que ce sont ceux qui s’en sortent le mieux parmi les marques de grandes surfaces. Ca, plus la couleur qui avait l’air vraiment sympa et punchy pour l’été… adjugé, vendu! Ils annoncent quand-même une tenue 15 jours!

Du coup, j’ai décidé de tester sur mes pieds (j’aime ae changement au niveau des mains, voire laisser mes ongles nus de temps en temps).

Donc si vous me suivez sur Instagram, vous avez dû remarquer l’énorme photo de mon pied le dimanche 14 août… Non, je ne suis pas hyper fan de mes pieds au point de les exposer en grand à vos yeux sensibles (d’ailleurs, je suis même un peu gênée par la série des clichés qui vont suivre, mais bon c’est pour la bonne cause). Je venais de finir ma pédicure et je vous annonçait que j’allais tester le produit.

IMG_8688

L’application:

Plutôt facile (du moins pas plus difficile qu’un vernis classique), même si le pinceau est droit et pointu sur les bords comme des vernis lambda. Je regrette le manque de recherche au niveau de la forme du pinceau pour en faire quelque chose de plus « user-friendly » à l’instar des vernis Essie ou même de certaines gammes Bourjois.

Pas besoin de base: étonnant, mais je suis quand-même la consigne en me disant que les formules de la laque et du top coat doivent être élaborées pour avoir une certaine synergie entre elles et que si j’ajoute un « corps étranger », je risque de gâcher la chimie derrière tout ça.

Une première couche que je laisse bien sécher, une deuxième couche puis une couche de top-coat que je laisse sécher à l’air libre et en intérieur (donc pas besoin de faire bronzer vos mains pour avoir les UV nécessaires qui fixeront le vernis)

Le résultat immédiat:

Très joli, brillant. Certes c’est un beau résultat mais pas plus bluffant que ma manucure Essie habituelle.

Le vieillissement:

Le vernis a subi toutes sortes d’épreuves:

  • Sandales
  • Le pied cogné contre une valise
  • Le redoutable coin de table contre un orteil (eh oui, il le fallait, j’ai été courageuse)
  • … Non Monsieur B ne m’a pas marché dessus 🙂
  • Des heures et des heures à tremper dans l’eau de la piscine quasiment tous les jours (et là, je tiens à présenter toutes mes excuses à celles qui n’ont pas pu partir en vacances ou celles qui ont déjà repris le boulot. Mais pour ma défense, je dirai que je n’ai pas vu le soleil depuis septembre 2015, que je n’ai pris que 4 jours de repos depuis le début de l’année et qu’il ne s’agit là que de 2 semaines de vacances en famille, rien de bien exotique…ok, je sors!)

Ce n’est qu’au bout de 9/10 jours que le vernis a commencé à faire grise mine. Assez bluffant j’avoue. Je pense qu’un vernis classique, même avec la plus grande dose de bonne volonté n’aurait tenu que 5 jours (et pourtant Essie, ça tient très très bien).

Vous voyez donc que, si le pied gauche reste impeccable, le pied droit commence à ne plus être totalement présentable (bord de l’ongle du gros orteil écaillé). Ajoutons à cela que le vernis à perdu un peu de son éclat. En temps normal, j’aurais juste ajouté un peu de top-coat mais là, pour servir la science, j’ai décidé de n’introduire aucun biais dans l’expérience. Ils ont dit 15 jours, on va essayer d’aller à 15 jours sans tricher! (au passage, en temps normal, j’aurais carrément refait ma pédicure à ce stade ou a minima corrigé l’ongle en question)

Au matin du 13 ème jour, je me rends compte que l’épreuve est terminée: troisième orteil du pied droit quasiment sans vernis… Game Over!… probablement à J12. (et avouez que les reste n’est pas très glorieux non plus!)

IMG_8842

(en écrivant le dernier paragraphe, j’ai eu l’impression d’avoir le QI de Reese Witherspoon dans La revanche d’une blonde)

reese-witherspoon

Le retrait:

Ils ont également affirmé que l’on pouvait retirer ce vernis très facilement. J’avoue que j’étais très sceptique. Je me disais « Si ça tient aussi bien, ça doit être une véritable galère à retirer »

Donc ce matin, dans ma salle de bain, je prends mon dissolvant (celui dont je vous avais déjà parlé ici) et je me prépare à m’armer de patience et frotter fort pour retirer le tout.

dissolvant-express-bourjois

Eh bien, pas du tout! Ca s’enlève aussi facilement qu’un vernis lambda! Et le fait de ne pas avoir mis de top-coat n’a pas laissé mon ongle plus « rosé » ou « jauni » que d’habitude… agréable surprise.

Verdict:

  • Un vernis qui tient assez bien ses promesses de tenue. Je pense que si mes pieds n’avaient pas été en conditions extrêmes, il aurait tenu 15 jours ou plus. Sur les mains, c’est une autre histoire car elles sont toujours plus exposées aux agressions que les pieds (vaisselle, ordi, recherche des clefs au fond d’un sac en vrac…). J’évalue la tenue à environ 8 à 10 jours, ce qui est excellent déjà
  • Un petit coup de top-coat en plus au bout de 5 à 6 jours ne ferait pas de mal, histoire de raviver un peu la brillance
  • Petit bémol pour le pinceau qui n’est pas dramatique mais aurait pu être un peu plus pratique

Donc, je sur-approuve ce duo et je vous invite à l’essayer à m’en donner des nouvelles, du mois pour l’instant…

Après, il y en a certainement parmi vous qui ont testé d’autres marques. Qu’est-ce que ça donne? Et pour celles qui le font en institut, quels sont vos retours d’expérience?

Beautifully vôtre,

cropped-beautybeauty2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s