Maquillage et coiffure pour une soirée en amoureux (avec vidéo)

Je ne suis pas très Saint-Valentin. Je m’explique, je ne vais pas spécialement me prendre la tête pour chercher un cadeau. En revanche, j’estime que toutes les occasions sont bonnes pour se faire une petite sortie en amoureux.

Vous êtes peut-être entrain de vous préparer…enfin, il est 16h20, peut-être pas mais vous manquez d’inspiration pour votre look beauté? Je partage donc le mien avec cette fois une vidéo super détaillée qui vous accompagnera pas à pas dans la réalisation de mon inspiration du jour.

Lire la suite

Lob, Bob, Wob: tendance coiffure chez les stars

Les américains ont le chic pour nous inventer des noms qui percutent. Quand on dit « madeleine » ou « financier », ils répondent « cupcake »; quand on dit « sablé breton », ils répondent « cookie ».

Bon ok, c’est du formatage médiatique qui fait que nous sommes probablement plus sensibles à des anglicismes qu’à la langue que nous parlons au quotidien. C’est plus « in » (au lieu de dire plus « tendance ») d’ailleurs.

Mais là, je vais vous parler de mots qui en jettent vraiment. Vous avez déjà entendu parler des BOB, LOB et WOB?

Lire la suite

SOS chute de cheveux, cheveux fragilisés, desséchés

Aujourd’hui, je suis raSOS Beauty & Beautyvie de rédiger un billet que je n’aurais jamais cru rédiger aussi tôt. D’ailleurs, je n’avais même pas prévu de rubrique en ce sens.

Je réponds donc à une lectrice qui m’a demandé conseil pour ses cheveux. Je tiens tout d’abord à la remercier pour sa question et à vous dire que je suis entièrement à votre disposition pour ce genre de choses (par mél ou par ma page Facebook)

Voici donc le  diagnostic de notre amie:

  • A l’origine, elle a des cheveux plutôt épais, typés maghrébins, avec une belle matière
  • Elle a souffert d’une importante chute de cheveux il y a 5 ans
  • Son médecin lui a  prescrit un traitement qu’elle a suivi un certain temps avant de laisser tomber au bout de deux mois
  • Maintenant, ses cheveux sont secs, rêches, fragilisés
  • Elle n’ose même plus faire de brushing tellement ils s’abîment vite

Sa question: « Comment puis-je redonner vie et santé à mes cheveux? »

Deux cas de figure se présentent à nous:

Soit elle souffre toujours de sa chute de cheveux:

Dans ce cas, il faut d’abord en identifie la cause et la traiter, en retournant voir le médecin (ou en allant en voir un autre si le contact avec le premier n’a pas été satisfaisant). En effet, la santé du cheveu vient avant tout de l’intérieur.

Plusieurs causes possibles (nous ne parlerons pas de l’hérédité, ni des pathologies ou traitements lourds)

  • Les hormones: nos cheveux sont sensibles aux fluctuations hormonales importantes. Il arrive souvent que, suite à un traitement, une grossesse, un dérèglement thyroïdien, l’impact soit non négligeables sur les cheveux. Il faut donc écarter cette piste avant toute action externe
  • Le stress: c’est encore une question d’hormones. En effet, sous l’effet du stress, les glandes surrénales augmentent leur production d’hormones androgènes (en gros les hormones masculines). Ceci peut entraîner une chute chez des personnes qui ont un terrain favorable (en clair des personnes dont l’hérédité fait que leurs follicules sont particulièrement sensibles aux hormones mâles).
  • Carences alimentaires: la principale carence qui peut causer une chute de cheveux est la carence en fer. J’en ai moi-même souffert l’an dernier. Je n’était anémique, mais pour faire simple mes réserves en fer étaient au plus bas. Dans ces cas, le lien entre chute de cheveux et carence en fer n’est pas le premier qui vient à l’esprit d’un médecin mais comme il s’accompagne d’autres symptômes caractéristiques de cette carence (fatigue, pâleur).
  • Agressions à répétition: défrisages, mèches, permanentes, coloration. Le cheveu ne sait plus où donner de la tête. Le plus souvent, les cheveux cassent. Mais si ces traitement touchent le cuir chevelu, il peut arriver qu’il y ait une chute.

Il peut également y avoir des affections dermatologiques à l’origine mais le but n’est pas de vous faire un cours dans cet article.

Dans tous les cas, à moins qu’une affection dermatologique soit clairement identifiée à l’examen ou que vous souffriez d’une pathologie ou preniez un traitement connu(e) pour des effets secondaires sur les cheveux, le médecin vous prescrira un bilan sanguin notamment pour la partie hormonale et la partie carences. Il vous prescrira par la suite le traitement adéquat et vous demandera le cas échéant de corriger votre alimentation.

Voici dans ce cas, quelques marques que je peux vous conseiller (mais attention, si c’est votre cuir chevelu qui est malade, n’utilisez aucun de ces produits sans en parler au dermatologue):

  • La marque Phyto est une bonne référence pour le traitement des cheveux. Elle a d’ailleurs une gamme spécifique pour la chute des cheveux, avec des compléments alimentaires, des shampooings, des produits traitants, des après-shampooings, bref la totale

phyto-phytocyan

  • Klorane est une bonne marque pour ce genre de problématiques et dispose également de traitement spécifiques

action_hair_klorane

Les deux marques sont disponibles en pharmacies.

Quelques bonnes pratiques en plus:

  • On évite tout traitement qui pourrait agresser les cheveux (ou même qui présenterait un risque). Teinture, mèches, brushing à répétition, lisseur, permanente. Tout ça est à mettre au placard. Même le lissage brésilien sont je suis fan est à éviter (voir mon article en cliquant sur le lien). On ne connaît pas ses effets sur les cuirs chevelus fragilisés
  • On se nourrit bien pour éviter les carences
  • On prend soin de ses cheveux et on n’hésite pas à y mettre les moyens. Une chute veut dire que le cheveu/cuir chevelu est malade et vous quand vous êtes malade, vous vous traitez j’imagine

Soit le problème de la chute est réglé:

Il n’est pas rare qu’après une chute de cheveux, la qualité de la chevelure ne soit pas des meilleurs. On se retrouve avec des cheveux ternes, rêches, fragiles. C’est normal, après une maladie, on n’a pas la plus belle des mines et on a besoin de reprendre des forces et bien c’est pareil pour le cheveu.

Dans ce cas, étant donné que la cause est éliminée, il est possible de tirer le meilleur des cosmétiques pour redonner vie à sa crinière (en plus d’une bonne alimentation car la beauté vient d’abord de l’intérieur):

  • On mise sur des shampooings doux: le « sans sulfate » est la bonne tendance à adopter. Il n’agresse pas le cheveu. Ca marche sur mes cheveux secs, sur les cheveux colorés de ma mère et ça marche aussi si on veut faire durer son lissage brésilien ou sa coloration. Pourquoi? Parce que les sulfates, (je vous ferai un article plus détaillé) sont de puissants agents moussants qui sont très utiles pour nettoyer mais qui peuvent irriter et dessécher et surtout endommager le follicule pileux (notamment en ouvrant les écailles). Il en existe chez quasiment toutes les marques et dans tous les circuits de distribution depuis l’avènement de la mode du lissage brésilien. Klorane, Phyto, L’Oréal et bien d’autres marques proposent ce genre de produits et leurs prix varient de 8 euro à plus de 50 euro parfois. Ok, j’ai toujours dit que les cheveux capricieux nécessitaient un peu plus d’invetissement, mais bon je vous rassure, vous pouvez prendre L’Oréal Haute Expertise (EverLiss, EverRiche, EverPure, EverForce). C’est une gamme qui est très efficace et c’est la moins chère.

PhytoKeratine

EverForce EverLissEverRiche

  • On choisit un shampooing pour cheveux secs/déshydratés ou cheveux sensibilisés/fragilisés. Tant qu’à faire, si on peut aider à traiter, c’est encore mieux, pour ma part (et je vous l’ai déjà dit plusieurs fois), mon préféré est Ever Riche de L’Oréal. Il convient parfaitement à mes cheveux secs. Ils ont également EverForce pour les cheveux fragilisés. Je ne l’ai pas testé personnellement. Mais pour avoir testé EverLiss et fait tester EverPure à ma mère (cheveux colorés), je pense que toute la gamme est de bonne qualité
  • On ne fait pas l’impasse sur les soins: après-shampooing soin à chaque shampooing, masque au moins une fois par semaine (et si on le laisse poser sous un film enveloppé dans une serviette chaude pour faire pénétrer les actifs c’est encore mieux). Il faut du cocooning
  • On évite d’essorer les cheveux comme une serpillière! Même votre serpillière finit par s’abîmer au bout d’un certain temps. Et ne frotte pas non plus les cheveux avec une serviette, comme un chien qui vient de finir sa toilette. On préfère plutôt tamponner avec une serviette bien épaisse ou mieux encore, laisser les cheveux reposer une demi heure enveloppés dans cette même serviette

SONY DSC

  • On évite au maximum les brushings. On préfère le séchage à l’air libre ou au diffuseur. Et si on n’a pas le choix, un protecteur thermique est indispensable. Prenez ceux de la gamme de votre shampooing. EverLiss en propose. La marque Mizani a également beaucoup de produits de ce type. J’ai testé deux d’entre eux: Thermasmooth chez le coiffeur (top) et Thermastregth chez moi (un peu trop gras et ce sont des cheveux secs qui vous le disent)

thermastrength-Mizani

  • Part pitié, pas de lisseur ou de fer à boucler!
  • Ne pas abuser du sèche-cheveux ne veut pas non plus dire les laisser à l’abandon. Alors, le chignon sur cheveux mouillés, on oublie. Je l’ai expérimenté il y a quelques années et c’est une souffrance pour les cheveux. Vous voyez quand vous laissez de l’eau sur votre visage et que vous ne le séchez pas? Quand la peau sèche, n’a-t-elle pas tendance à tirailler? C’est de la déshydratation. Et bien c’est  pareil pour les cheveux. Je ne vous dis pas l’état de mes pointes au bout d’un an à faire ça. C’est pratique à la plage certes, mais ça ne doit pas devenir le look annuel.

Chignon cheveux mouillés

  • Jamais d’huile sur les cheveux avant le brushing, ça c’est valable pour tout le monde, pas seulement les cheveux abîmés. Vous voyez les frites? Et bien c’est le même principe

Frites

  • On soigne les pointes et/ou les longueurs au quotidien: huile d’argan, huile prodigieuse, crème de nuit. Vous avez l’embarras du choix (mais sur cheveux secs, pas avant le brushing)

huile_argan_cosmetique_pure PEF07

Si vous suivez tous ces conseils, vous ne pouvez que vous retrouver avec de beaux cheveux.

Après, je vous l’accorde, il y a beaucoup de choses, donc si on ne devait garder que l’essentiel:

  • Traiter la cause et utiliser des shampooings spécifiques pendant le traitement
  • Utiliser un shampooing doux et nourrissant une fois la cause traitée
  • Utiliser un masque
  • Utiliser une protection thermique à chaque brushing
  • Bien manger

Les autres sont facultatifs.

cropped-cropped-beautybeauty21.jpg

Appareils de coiffure: ma panoplie

Je n’ai jamais été très douée avec le duo brosse ronde/sèche-cheveux, du moins je n’ai jamais eu la patience de m’y mettre. Pourtant, avec mes cheveux, épais et pas toujours de bonne humeur, j’ai intérêt à avoir une solution de rechange. Aujourd’hui, je vous livre mes astuces et mes secrets de « nana aux deux bras gauches ».

Alors, commençons par un petit point d’histoire. J’ai tenté, je dis bien « tenté », de commencer à me faire des brushing vers l’âge de 15 ans. Autant vous dire que ça finissait en massacre digital, les doigts enflés par la chaleur du séchoir et le contact avec la brosse chaude et mes cheveux brûlants qui retiennent énormément la chaleur. En plus, je ne vous parle même pas du rendu final qui était catastrophique, en gros la fille pas douée du tout.

A l’époque, mes cheveux étaient courts, un petit carré juste en dessous des oreils et nécessitaient un certain entretien. Mais j’ai décidé de choisir la solution de facilité, un rendez-vous chez ma coiffeuse une fois par semaine (j’étais encore en Algérie et ça coûtait une misère).

Puis, j’ai commencé à laisser pousser mes cheveux et surtout je suis venue étudier en France. Classes préparatoires obligent, j’ai choisi la solution de facilité: chignon ou queue de cheval à la sortie de la douche et le tour était joué (quand j’y repense, quelle horreur et surtout quelle souffrance pour mes cheveux. Ne faites jamais ça, surtout le chignon cheveux mouillés, ça abîme énormément les cheveux, imaginez laisser votre peau mouillée sécher à l’air libre, ça tiraille hein? Et bien c’est le même principe).

Puis, je suis rentrée en école et je me suis dit que je devais prendre davantage soin de mon image. Là, j’ai découvert le Lissima de Calor. Vous souvenez-vous de cet insutrument de torture capillaire? Sur le principe, rien à dire, un sèche-cheveux soufflant de 1100 W (donc un vrai sèche-cheveux, pas un lisseur qui vous brûle les cheveux en un passage, surtout ceux de l’époque, on parle du début des années 2000). Donc je disais, un sèche-cheveux avec, à la place de la tête soufflante classique un énorme truc composé d’une rangée de plaques de céramique qui coincent les mèches de cheveux pour les sécher et les lisser en même temps. On pouvait même imprégner un mouvement en fin de course.

Jusqu’ici tout vas bien. D’ailleurs, j’étais ravie et mon amie Ines aussi.

Lissima 1

Mais en réalité, nous faisions subir une souffrance absolue à nos cheveux:

  • En fait, ok ça soufflait mais j’avais quand-mêmes plusieurs plaques de céramique en contact direct avec mes cheveux mouillés. Donc je les brûlais en live
  • En plus, comme la tête était composée des plaques de céramique et de deux peignes, ça tirait beaucoup sur les mèches et je me souviens que je perdais un sacré paquet de cheveux à chaque fois (et Dieu sait qu’ils étaient solides et que j’avais une belle masse). Sans oublier que je ne les perdais pas seulement à la racine, je les cassais aussi

Résultat, au bout de trois ans, des cheveux fragilisés, abîmés, cassés. J’ai donc arrêté le massacre.

C’est à ce moment là que j’ai découvert une autre invention de Calor. Vous allez me dire que je suis une tête de mûle. Pourquoi donc revenir chez Calor après avoir grillé mes cheveux avec un de leurs produits?… parce que dans l’ensemble Calor font de très bons produits et que je n’allais pas rester sur un échec, surtout qu’au début j’avais été plutôt satisfaite du produit. En plus la nouvelle trouvaille me semblait vraiement ingénieuse. Il s’agit (au présent car je l’ai encore) de la brosse soufflante rotative: une petite merveille avec une tête qui souffle (toujours 1100 W) et tourne…tenez-vous bien, dans les deux sens pour avoir un mouvement vers l’extérieur ou vers l’intérieur.

DSC_1917

C’est vraiment génial. J’arrive à me faire un brushing de pro en un rien de temps et sans me brûler. Je peux faire une belle mise en forme des pointes et grâce au deux brosses de différentes tailles, on peut faire des boucles ou juste un mouvement léger vers l’intérieur ou l’extérieur (respectivement avec la petite et la grande brosse). Après je vous l’accorde, elle n’est pas très puissante. L’effet n’est quand même pas celui d’une brosse en poils de sanglier additionnée d’un sèche-cheveux à 2200 W mais le résultat est bluffant. Autre inconvénient, si vous avez les cheveux courts (moins d’un carré) aucune brosse ne fera l’affaire (a minima sur les mèches de la nuque). Le mode d’emploi est très simple et on prend très vite la main. Maintenant, je ne réfléchis même pas à la façon dont je dois tenir la brosse pour avoir le mouvement dans le bon sens, c’est un réflexe.

A part ça, je suis très satisfaite. Et compte tenu de mon lissage brésilien, j’arrive à me faire un très beau brushing en 15 min (je ne me jette pas des fleurs, c’est ce qu’on m’a dit à la journée de La femme Teva).

IMG_2847

Maintenant, que faire si on veut aller plus vite? Cette fois, une solution de chez Babyliss. Une belle brosse plate à picots, comme celle qu’on utilise pour se coiffer (et que je vous conseille, surtout si vous avez les cheveux longs) fixée sur un sèche-cheveux allongé. L’idée m’a semblé séduisante car suite à mon lissage brésilien conseillé par une collègue, cette dernière me disait qu’elle se coiffait seulement avec une brosse plate et un sèche-cheveux. Du coup, j’ai commencé à faire la même chose. Mais quand j’ai vu qu’avec un seul produit, je pouvait me coiffer encore une fois d’une seule main, je n’ai pas hésité.

DSC_1914 Ok, ça ne vous donne pas des points bien travaillées et bien arrondies, mais en 10 min mon séchage est bouclé. Je coiffe et je sèche en même temps, sans trop me prendre la tête. Dès que c’est fini, j’enroule mes cheveux encore tièdes en chignon et quand je les défais, j’ai de très belles ondulations à la Gisèle Bundchen qui donnent un très bel effet à ma chevelure.

Donc, pour ce dernier appareil, un avantage de rapidité certain (à déconseillé encore une fois aux cheveux courts car il faut un minimum de matière pour que ça marche). Il a également des accessoire: un peigné allongé, comme ceux des coiffeurs (pour décoller les racines et donner du volume, pas utile pour moi); un accessoire modulable brosse ou lisseur qui permet d’agripper les cheveux avec une brosse ronde, de tourner pour imprimer des boucles, puis de rétracter les pictots pour sortir la brosse sans défaire la boucle (Bon j’avoue c’est pas mal mais trop prise de tête et à ce niveau autant utiiser un fer à boucler)

 DSC_1918

Bien sûr, j’ai un tas d’autres appareils coiffants que j’utilise moins souvent:

  • le fer à lisser: larges plaques en céramique pour mes cheveux longs et extérieur légèrement arrondi pour les finitions
  • le fer à boucler utilisé une seule fois, le petit fer à lisser/ boucler de voyage (de manière générale, tous mes fers sont des Babyliss, un très bon rapport qualité prix)
  • le sèche-cheveux traditionnel >2000 W pour sécher les cheveux rapidement aux doigts quand je veux un effet naturel (j’ai aussi la brosse qui va avec mais comme je vous ai dit, je ne suis pas douée avec)

DSC_1921 DSC_1922

De manière générale, je n’utilise pas trop souvent les produits type fer à lisser ou à boucler (uniquement pour les occasions) car ils brûlent les cheveux assez rapidement, même si vous avez un appareil qui monte en température et avec des plaque en céramique (je le sais très bien car j’ai les longueurs et les pointes sèches à l’origine).

Après ce récit des plus longs (désolée, mais je crois que vous commencez à me connaître et puis j’aime bien partager tous les détails avec vous), j’aurai juste deux, trois conseils:

  • Quels que soient les appareils que vous utilisez, dès que vous chauffez vos cheveux , protégez-les avec un spray adéquat. Les marques les appellent au choix: spray protection thermique, spray protecteur anti-chaleur…Moi j’ai été satisfaite des produits suivants: Phyto (comme un lait très aqueux, format spray, rien à dire), Mizani (crème, un peu grasse quand même) et le spray à la kératine liquide que j’utilise en ce moment (ci-dessous, au milieu, j’en parle aussi à la fin de l’article sur le lissage brésilien)
  • Jamais d’huile ou de sérum avant le coiffage: vous feriez littéralement frire vos cheveux
  • Bien évidemment, si vous avez les pointes sèches, une huile ou un sérum après leur feront beaucoup de bien. J’utilise au choix l’Huile Prodigieuse de Nuxe, le sérum Mizani ou de l’huile d’argan (mais elle sent moins bon que les deux premiers). Ci-dessous, à gauche, mon Huile Prodigieuse
  • Et pour un fini tout brillant, un spray « gloss » non gras pour lustrer le brush’. Ci-dessous mon spray Kera Care (à droite)

DSC_1926

Maintenant vous savez tout sur les astuces faciles pour dompter une chevelure épaisse (mais je pense aussi que les deux produits principaux décrits ici (brosse soufflante rotative et brosse plate) rendraient tout autant service à des cheveux plus fins ou moins fournis, sans pour autant les abîmer.

cropped-cropped-beautybeauty21.jpg

Lissage brésilien…les miracles existent!

Avec mes cheveux bouclés et très épais, qui gardent énormément l’eau, ça a toujours été une galère de me coiffer.
Ok, ils sont assez dociles et, une fois en place, tiennent des jours, mais bon, il faut d’abord arriver au résultat avant de pouvoir dire qu’il va tenir. Je m’explique: si je veux de belles boucles séchées au naturel, il me faut toute une journée (oui, il faut une journée à son Altesse Ma chevelure pour sécher). Si j’utilise un diffuseur, avec mon épaisseur c’est pas top. Et si je veux des cheveux raides, c’est au prix de 45 à 60 minutes de mains tordues et brûlées sous la chaleur du sèche-cheveux. A part ça, quand je vais chez le coiffeur, c’est top (sauf que vue ma longueur, milieu du dos, et mon épaisseur, ça coûte une blinde).
Ajoutez à ça l’essai de 36 000 produits pas toujours bien indiqués pour mes cheveux secs (je pense entre autres au sèche-cheveux Lissima de Calor) et je me suis retrouvée en 2011 face à un dilemme: couper mes cheveux longs juste en dessous des oreilles pour supprimer toutes les longueurs TRÈS abîmées ou prier pour trouver une solution miracle.
Et là, le miracle s’est produit, j’ai découvert le lissage brésilien. Ok, c’est pas donné (à l’époque c’était 350 euro pour un traitement qui était censé durer 6 mois max) mais après deux mois de réflexion et de recherche approfondie, j’ai décidé que ça valait la peine.
J’avais entendu du bien et du mal de ce traitement.

Le bien:

  • Ça nourrit les cheveux en profondeur 
  • C’est basé sur la kératine, composant naturel du cheveu
  • En principe, le lissage brésilien peut faire passer de ça (photos de gauche) à ça (photos de droite)

 

sj

lissage-bresilien-liege-100-euro

Pour vous situer et vous permettre de juger le résultat sur mes cheveux au final (et comme je n’ai pas de photo de moi la tête en mode chou-fleur nature), mes cheveux naturels se situent à peu près entre les deux filles ci-dessus (la photo avant bien sûr). En gros mes racines et mes longueurs sont comme la plus claire et mes pointes sont comme la plus foncée (j’aurais aimé que ce soit le contraire, c’est toujours plus beau quand les cheveux bouclent de plus en plus en allant vers les pointes). J’ai quand-même une photo qui peut vous montrer mes racines:

IMG_3144

Le mal:

  • Il y a du formol, un produit cancérigène
  • Certaines sont ressorties avec les cheveux brûlés et les ont perdus par mèches
  • On n’est pas toujours sûr de ce que le coiffeur utilise sur nos têtes (vrai lissage à la kératine ou Xtenso? Lissage à la cystéine?…)

Du coup, je savais qu’il ne fallait pas que je prenne n’importe qui pour le faire. Et pourtant, à chaque fois que je voyais un bon plan sur Groupon et que je faisais une petite recherche sur Internet, la conclusion était qu’il fallait éviter le salon en question. En plus, j’avais du mal à me lancer chez un des coiffeurs trouvés sur Internet, car vu le prix, je ne voulais pas me planter.

Puis un jour, je découvre que mon coiffeur préféré Adriano Faria (https://sites.google.com/site/lissagebresilienparis75008/adriano-faria) , qui travaillait chez Niwel à l’époque (branche ethnique de Franck Provost) pratique ce fameux lissage. L’enseigne est reconnue, j’ai l’habitude de ce salon et je sais que ce sont des pro.

Donc, je me lance. Rendez-vous avec Adriano en avril 2011, le jour ou un vrai miracle se produisit.

Comment ça se passe?

  • Etape 1: shampooing spécifique qui vous fait ressembler à un monstre. Le but est d’ouvrir un peu les écailles du cheveu pour que le produit se fixe 
  • Etape 2: application du produit, jusque-là tout va bien
  • Etape 3: passage sous le casque pour bien laisser poser sous une chaleur douce

IMG_2482

  • Etape 4: séchage rapide au sèche-cheveux 
  • Etape 5: la plus importante, passage des plaque très chaudes mèche à mèche pour fixer la kératine. C’est super important, autrement le produit ne tient pas (attention ça pique un peu. Si ça pique trop et que vous ne pouvez même plus respirer, c’est qu’il y a du formol)

Et la je ressors, avec une chevelure de rêve, à la Demi Moore! Je vous promets!

demi-moore

Tenez, preuve à l’appui:

IMG_3162IMG_2494

Alors, je vous ai pas menti, non?

Suite à ça, il fallait que je garde mes cheveux raides et au sec pendant 3 jours, le temps nécessaire pour que le produit s’imprègne une bonne fois pour toutes.
3 jours plus tard, je me lave les cheveux, et je suis aux anges! Pour vous dire, je les ai séchés au sèche-cheveux et aux doigts, en dix minutes chrono! Ils étaient un peu moins raides qu’avec les plaques (normal), mais ça faisait quand même très souple, un peu comme ceci:

courteney-cox-0411-3-de

Et pour vous prouver que je n’ai pas rêvé:

Lissage moi

Et d’ailleurs, quelques jours plus, tard, avec un vrai brushing (à peine 15 minutes, en utilisant ma brosse Calor Brush’Activ)

IMG_2847

Qu’a-t-il fait au juste ce lissage? Il a détendu mes boucles de moitié. Donc si je laisse mes cheveux sécher à l’air libre, ils sont à mi chemin entre ondulations et boucles (voir ci-dessous). Mais dès que je les soumets à la chaleur, même sans action mécanique, ils sont dociles et quasiment raides. Bye bye la peur de l’humidité, la fille qui se cache pour ne pas prendre trois gouttes de pluie, la fille qui dans comme la reine d’Angleterre parce qu’elle a peur de transpirer du cuir chevelu et de se transformer en caniche.

demi-moore-thumb-23364

L’effet a duré 3 à 4 mois, le temps de la repousse. En effet, curieusement, mes cheveux ont bien conservé le produit sur les longueurs et depuis je pourrais crrément me contenter de refaire les racines. Bon pour le prix, le coiffeur refait la chevelure entière et c’est pas plus mal de soigner ses cheveux de temps en temps.
Le bon plan est qu’Adriano a changé de salon et que maintenant c’est entre 150 et 250 euro (pour moi c’est 220).

Bien évidemment, entre temps, j’ai voulu tenter les offres Groupon a 80 euro et mon conseil est: évitez!!!!
En effet, voici les pièges:
D’abord, parfois, une petite recherche sur Internet, vous montre qu’en fait ce n’est pas un lissage brésilien mais un autre traitement plutôt agressif (je ne vais pas mentionner les noms des salons, mais si vous en voulez certains, écrivez-moi en privé)

Ensuite, chez certains, que j’ai testés, j’ai pleuré comme une madeleine à l’application et au séchage tellement le produit arrachait les yeux (formol).

D’autres faisaient un pseudo lissage à la kératine. Il utilisaient en fait de la cysteine (dixit Adriano) qui certes existe dans nos cheveux mais ce n’est pas une macro-molécule (comprenez grosse molécule) comme la kératine et ça n’a pas du tout le même effet. En clair, ça marche un peu mais ça disparaît au bout de 3 semaines et les cheveux ne sont pas aussi doux. Comment reconnaître les traitements à la cysteine? Vous ressortez avec les cheveux pleins d’une sorte de poudre blanche, comme si vous aviez des pellicules (j’en également fait les frais).

Enfin, certains vous appliquent le produit avec parcimonie (il faut savoir que, pour que ça marche, il faut que les mèches soient entièrement imbibées) puis sèchent les cheveux et appliquent les plaques de manière très sommaire (j’en ai aussi fait les frais et résultat, à la sortie, une petite bruine a transformé mes cheveux en casque à moto)

Un point sur le formol:

C’est un composé organique cancérigène, autrement connu sous le nom de formaldéhyde (donc le coiffeur qui vous dit qu’il n’utilise pas de formol mais du formaldéhyde est un gros mytho). Il sert de conservateur et de fixateur. Il est cancérigène à partir d’un certain seuil d’exposition. Selon la loi, sa concentration ne doit pas dépasser les 0,2% mais sachez qu’à partir de 0,05%, sa présence doit être mentionnée sur l’emballage.
Après, le vrai danger est « apparemment » surtout pour les coiffeurs, qui y sont exposés en permanence. Il paraît qu’à la fréquence à laquelle nous faisons des lissages (3-4 fois par an) il n’y a pas de risque. Mais bon, dans le doute…(sachez qu’Adriano n’utilise pas de formol dans ses produits, qu’il ramène du Brésil d’ailleurs)

Point sur la grossesse:

Il n’y a pas d’étude portant sur l’effet des produits du lissage brésilien sur la femme enceinte ou son bébé. Mais il faut l’éviter si on est enceinte (mesure de précaution). Après, vous serez peut-être parmi ces chanceuses dont les cheveux deviennent magnifiques pendant la grossesse (il paraît que c’est surtout quand on attend un garçon?)

Point sur les accros aux boucles:

Si vous tenez vraiment à vos belles boucles et que c’est votre personnalité, passez votre chemin. Certes, vous pourrez boucler vos cheveux mais comme je l’ai dit plus haut, la boucle est détendue de moitié. Sachez aussi que, comme les cheveux deviennent plus raides ou plus souples (ça dépend), les coiffures ne tiennent pas plusieurs jours pour celles qui étaient habituées à cela (surtout si vos cheveux sont fins). En clair, il vous faudra de la laque pour que de belles boucles dessinées au fer tiennent toute une soirée car sous l’effet de la chaleur, le cheveu devient très, voire trop souple… C’est un choix.

Après, il paraît que mes cheveux sont particulièrement réceptifs à ce traitement. Et je ne me plains pas trop du résultat « trop » souple car j’ai une belle matière et beaucoup de masse. Du coup, j’y pense au passage: détendre les boucles implique également de perdre en volume. Avis à celles qui n’ont pas beaucoup de masse, vous devrez aussi choisir entre volume et cheveux soyeux.

Point sur les produits pour entretenir le lissage:

L’appel du marketing fait que certains coiffeurs essayeront de vous vendre 36 produits qui coûtent une blinde après vous avoir fait le lissage, en prétextant qu’il faut absolument des produits spécifiques pour l’entretenir et ne pas « arracher la kératine » à chaque shampooing (ce qui de toute façon est partiellement inévitable) ou pour bien hydrater le cheveu? Sachez que ces produits spécifiques ne sont pas utiles. Comme le dit si bien Adriano: « Si le lissage est bien fait et que c’est un vrai soin pour les cheveux, pourquoi avoir besoin de produits qui soignent les cheveux après? ». Il faut juste éviter les shampooings trop agressifs (comme les shampooings traitants, les shampooings anti-pellicules) et privilégier des shampooings dit hydratants, il n’y a même pas besoin d’un masque.

Après, en véritable control-freak (ou maniaque, je vous l’accorde) que je suis, j’ai quand même fait mes tests et opté pour la gamme EverRiche de L’Oréal car elle ne contient pas de sulfates et qu’elle est donc moins agressive. Je viens de réessayer le shampooing et l’après-shampooing ces deux dernières semaines après avoir tenté de revenir vers la gamme Phyto à la kératine: franchement, c’est une merveille! Mes cheveux sont doux comme de la soie (bon après attention, je ne recommande pas aux cheveux à tendance grasse, les miens étant particulièrement secs, je ne les lave qu’une fois par semaine pour vous donner une référence)

3600522363392_FP

Sachez également que vous n’aurez plus besoin de masques, ou du moins vous ne les laisserez plus poser trois heures.

Vous pourrez éventuellement repartir de chez Adriano avec un spray protecteur à la Kératine liquide (Activ protect) qui « remet » un peu de kératine à chaque séchage et permet de prolonger « un peu » le résultat. On peut aussi trouver ce produit sur Internet et pas besoin d’avoir un lissage brésilien pour l’utiliser, je le conseille à toutes, c’est un film non gras thermo-protecteur.

img50354

Conclusion, si vous êtes prête à sauter le pas, je vous assure que ça marche. Choisissez juste le bon coiffeur. Et la cerise sur le gâteau, c’est que trois ans après et à force d’assiduité, mes cheveux sont en excellente santé maintenant et je n’ai plus besoin de mes 36 000 produits/accessoires pour cheveux secs et abîmés. Ils sont tellement en bonne santé qu’ils poussent beaucoup plus vite.

Dernière astuce, si vous trouvez un coiffeur qui a de la place dans les deux jours pour un lissage (hors désistement) ou qui vous propose de vous le faire en 1h, passez votre chemin. Les pro du lissage sont pris d’assaut 4 semaines à l’avance et pour vous donner un exemple, il faut 2 heures pour mes cheveux, deux bonnes heures où le coiffeur ne s’occupe que de moi (sauf pendant le temps de pose).

Logo2